Accueil > Actualités

Le crachat : nouvelle arme de pointe des Israéliens contre les Palestiniens

lundi 20 avril 2020

Dans le contexte du coronavirus, des dizaines de soldats de l’occupation israélienne ont pris d’assaut plusieurs quartiers de la ville d’Hébron, en Cisjordanie, et ont délibérément craché sur les portes des maisons palestiniennes et sur les portières des voitures. Des colons en ont fait autant à Beit Iksa, près de Jérusalem.


Des soldats israéliens crachent sur des maisons palestiniennes au milieu de l’épidémie de coronavirus

Des témoins oculaires ont rapporté avoir vu des soldats israéliens cracher intentionnellement et à plusieurs reprises sur des voitures, des murs et des seuils de porte, à Hébron, indique selon le Palestinian Chronicle le 12 avril.

Dans un cas, l’image d’un soldat israélien crachant sur une voiture a été capturée sur vidéo.

Après le retrait des soldats israéliens, les travailleurs palestiniens se sont précipités pour stériliser les endroits où les soldats ont craché, craignant une infection par le coronavirus, en particulier avec des informations récentes selon lesquelles de nombreux soldats israéliens ont été diagnostiqués avec le nouveau virus [au 12 avril, Israël recense 10 878 cas et 103 décès].

Malgré le verrouillage en Cisjordanie et à Jérusalem en raison de l’épidémie de coronavirus, la semaine dernière, le Centre palestinien pour les droits de l’homme a enregistré 97 violations israéliennes contre des citoyens palestiniens, dont 59 perquisitions à domicile et 51 arrestations.

Selon le centre de défense des droits de l’homme, au moins 6 enfants palestiniens ont été arrêtés la semaine dernière sans qu’aucune mesure de sécurité ne soit prise pour les protéger contre l’infection par le coronavirus.

ATTAQUES AUX CRACHATS PRES DE LA MER MORTE

Par ailleurs, les habitants du village de Beit Iksa, au nord-ouest de Jérusalem occupée, ont rapporté la semaine dernière que des colons israéliens de la colonie de Ramot (construite sur des terres appartenant à Beit Iksa en violation du droit international,) ont également craché sur des véhicules entrant et sortant de ce village entouré de colonies israéliennes illégales.

Un groupe de jeunes du village aurait affronté les colons et les aurait forcés à quitter la région, avant de désinfecter la route et les voitures., rapporte l’agence de presse palestinienne WAFA.

La colonie de Ramot avait signalé à ce moment 17 cas de coronavirus sur une population totale de 550 personnes. Les colons de Ramot sont connus pour harceler les Palestiniens locaux. On les voit souvent vandaliser des voitures appartenant à des Palestiniens et taguer des slogans racistes sur leurs propriétés.

AGRESSION DE COLONS PRÈS DE LA MER MORTE

Des dizaines de colons israéliens auraient tiré mardi dernier des cartouches de gaz lacrymogène et jeté des pierres sur des Palestiniens de la région d’Al-Aghwar, près de la mer Morte, en Cisjordanie occupée.

Selon des médias israéliens, des dizaines de colons israéliens appartenant à une organisation terroriste connue appelée Hilltops’s Youth, ont attaqué des habitants palestiniens, près de la mer Morte, mardi matin.

Des médias israéliens ont précisé que ces colons appartiennent à une organisation terroriste connue appelée Hilltops’s Youth et qu’ils portaient des masques pendant qu’ils agressaient les résidents palestiniens.

Ils auraient également mis le feu à deux véhicules appartenant à des Palestiniens.

Les médias israéliens soulignent que les colons, avant l’incident, avaient été placés en quarantaine par la police israélienne dans l’une de leurs installations. De la nourriture et des couvertures leur ont été fournis, dans le cadre des mesures de précaution pour lutter contre le coronavirus.
Cependant, les colons ont pu échapper à la quarantaine et se lancer dans leur assaut contre les Palestiniens de la région.

Source : Middle East Monitor,

Traduction : lecridespeuples.fr

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0