Accueil > Actualités

Les Palestiniens bouclés en Cisjordanie pour cause de checkpoints fermés

mardi 10 mars 2020

Des millions de Palestiniens ne peuvent plus se déplacer du tout d’un village à l’autre ou d’une ville à l’autre à l’intérieur de la Cisjordanie, non pas par mesure de protection contre le coronavirus, mais parce que les soldats de l’occupation israélienne ont déserté et fermé les checkpoints à l’intérieur des territoires palestiniens occupés !


Incroyable mais vrai ! L’armée israélienne ayant fermé les barrages militaires à l’intérieur des territoires palestiniens occupés, le Palestiniens ne peuvent plus y circuler du tout !

Le ministère de la santé a recensé 29 cas de contamination à Béthléem, dont un seul hospitalisé et tous les quatre en bonne santé, et en quarantaine avec leur famille. Un coup dur pour cette ville qui était jusqu’ici une des seules de Palestine à bénéficier encore quelque peu de la venue de pélerins et de touristes, et qui voit actuellement ses 5000 chambres d’hôtel et d’hôtes inoccupées.

Un seul autre cas de corona virus vient d’être détecté en dehors de Béthléem. Et c’est à Tulkarem, où un homme actuellement en quarantaine a contracté le virus en Israël où il travaillait.

Mais c’est pourtant l’ensemble de la Cisjordanie qu’Israël a bouclée.
Les soldats israéliens ayant déserté les checkpoints, les Palestiniens n’ont plus le droit de circuler du tout chez eux !

Que le gouvernement israélien décide de fermer Israël aux touristes de la plupart des pays étrangers est une chose. Mais il n’empêche pas les Israéliens de se déplacer d’une ville à l’autre !

En revanche, pas question de laisser la moindre liberté de circulation aux Palestiniens, immobilisés non pas par le risque de contagion, mais par l’absence de soldats pour les contrôler, les humilier, et leur pourrir la vie à l’intérieur de la Cisjordanie !

Quant aux colons installés illégalement en Cisjordanie, tout va bien, merci. Ils ont les routes de contournement qui leur permettent de se déplacer comme ils veulent, sans le moindre contrôle.

CAPJPO-EuroPalestine

Panic grew on Monday after the Palestinian Ministry of Health announced that there was one confirmed case of the virus in the northern occupied West Bank city of Tulkarem, the first case of the virus outside of Bethlehem. Local media reported that an unidentified Palestinian man from Tulkarem contracted the virus while he was working in Israel, but that he was quarantined immediately along with his entire family — none of whom tested positive for the virus. In Bethlehem, the number of confirmed cases had risen to

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0