Accueil > Actualités

Détention inhumaine des enfants palestiniens dans les prisons de l’occupant

mercredi 4 mars 2020

Des enfants emprisonnés par Israël sont en grève de la faim pour protester contre leurs conditions infectes de détention. Plusieurs d’entre eux ont été torturés et placés à l’isolement. Qui en parle ?

"La direction carcérale a transféré quatre mineurs de la section 1 de la prison de Damon vers les cellules de l’isolement « Tsalmon », après que ces mineurs aient rendu le repas pendant deux jours, en protestation des mesures répressives dans la prison de Damon depuis plus de 40 jours", informe CIREPAL, le Centre d’Information sur la Résistance en Palestine.

Les mineurs concernés sont Nihad Barghouty, Hmaze Lbu, Riyad Ammour et Abdel Rahman Abu Serhan.

Ils sont une vingtaine d’enfants dans cette même prison à être privés de cantine, de visite familiale, de télévision et de présence adulte à leurs côtés.

Le 13 janvier 2020, la direction carcérale a transféré 34 mineurs de la prison de Ofer vers la prison de Damon, sans leurs représentants adultes. Or, la présence des représentants adultes auprès des enfants détenus par l’occupation a été un des acquis du mouvement national des prisonniers au cours de leurs luttes.

Certains des mineurs transférés à la prison de Damon ont été torturés.

- Mahmoud Thawabta de Bayt Lahem a ainsi témoigné : Il a été arrêté à l’aube dans son domicile, qui a été fouillé et mis à sac. Il a été emmené à l’extérieur du domicile et interrogé sur place, et les chiens policiers l’ont mordu à la jambe. Il a été mis dans un véhicule militaire puis frappé avec des batons et les crosses des fusils sur le dos et la tête. Puis il a été emmené au centre d’arrestation de Atzion, et subi un examen médical, où il n’a pas été soigné alors qu’il saignait de la tête, mais juste pour prendre la tension. Il est resté trois jours dans le centre de Atzion, où il a été frappé, insulté, menacé, avant d’être transféré à la prison de Ofer. Le 13 janvier dernier, il a été transféré avec d’autres mineurs à la prison de Damon, où ils ont été jetés dans des cellules infestées de divers insectes et rongeurs.

- Mohammad Hadi, 17 ans, également de Bayt Lahem, a rapporté à son avocat :
"Le 13 janvier dernier, quand je suis arrivé à la prison de Damon, vers le coucher du soleil, les geôliers sont entrés dans la cellule et m’ont tiré pour me mettre dans une cellule d’attente hors de la section. Il y avait trois individus de l’unité de répression « Yamaz » qui se sont mis à me donner des coups, j’étais menotté, et un officier se tenait vers la porte de la cellule et filmait sur son portable la séance de coups. J’ai eu plusieurs contusions, des bleus sur le corps, et mon visage a gonflé. Ils m’ont remis en cellule vers 9 h du soir. Puis à l’aube, le Yamaz m’a retiré de la cellule, ainsi que Yahya Sbeih, Khalil Jabbarin, Riyad Ammour et Mahmud Uways, pour nous emmener dans une cellule d’attente. Là, ils nous ont attaché les mains et les pieds avec des chaînes en fer, et nous ont frappés. Ils nous ont ensuite conduits dans une autre prison, celle de Jalameh."

Il y est demeuré pendant une semaine : « nous étions en grève de la faim, ils ont placé chacun de nous dans une cellule isolée. Je suis resté en grève de la faim pendant 4 jours. Un officier et le geôlier sont entrés et voulaient me déshabiller de force si je n’arrêtais pas la grève. Par crainte qu’ils ne mettent leurs menaces à exécution, je leur ai dit que j’arrêtais la grève. ».

Les forces de répression assaillent quotidiennement les cellules des mineurs détenus, et les frappent. Selon le conseil des prisonniers et libérés, les enfants dorment affamés, à cause des rations minimum données dans la prison, et souffrent du froid glacial, la direction carcérale ne leur donnant qu’une couverture légère.

Neuf enfants ont été mis en isolement individuel dans les cellules de Tsalmon et Jalameh.

Le club des prisonniers palestiniens, Nadi al-Assir, affirme que les enfants détenus dans la prison de Damon sont obligés d’ouvrir les matelas sales pour pouvoir y dormir. Les cellules sont infestées de bestioles et les repas ne ressemblent pas à des repas, ils sentent mauvais. Les toilettes ne sont pas couvertes, les enfants ne peuvent prendre des douches, soit parce que l’eau est glaciale, soit par manque d’eau, et les enfants posent les matelas pour fermer les toilettes. La plupart des enfants transférés à Damon sont malades. Ils toussent et sont enrhumés. La direction de la prison se contente de leur donner des antalgiques.

Actuellement, plus de 200 enfants palestiniens sont détenus dans les prisons d’Ofer, de Meggido et de Damon. La plupart d’entre eux sont accusés d’avoir jeté des pierres sur des véhicules de l’armée israélienne, en Palestine occupée.

Source : http://cirepal.blogspot.com/

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0