Accueil > Actualités

Soutien au militant israélien Jonathan Pollack, emprisonné pour son opposition à l’apartheid israélien

mardi 7 janvier 2020

Jonathan Pollak vient d’être arrêté ce lundi dans son bureau au quotidien israélien Haaretz où il travaille. Il est emprisonné pour avoir participé à des manifestations aux côtés de Palestiniens, et pour avoir refusé de comparaître devant une justice dont il ne reconnait pas la légitimité.

Jonathan Pollak, membre de l’association "Anarchistes Contre le Mur", est un opposant très courageux. Il avait déjà été agressé physiquement en juillet dernier à la sortie de son journal par deux inconnus qui l’avaient lacéré au visage avec un couteau, en l’insultant.

Il déclare aujourd’hui, malgré "le harcèlement, la fatigue et l’angoisse" :
"J’aurais sans doute bénéficié d’un acquittement en me présentant devant le tribunal à Jérusalem, mais je refuse de reconnaître la légitimité de ce tribunal car :
- Mes camarades palestiniens n’ont pas la possibilité de comparaître, de manière relativement confortable devant ces juges israéliens. Ils n’ont droit qu’à des tribunaux militaires avec une parodie de justice, et ils sont détenus pendant tout le temps de la procédure.
- les peines qui leur sont infligées pour des motifs similaires sont incomparablement plus dures que celles prévues par les lois israéliennes.
- Et plus fondamentalement, je refuse de comparaître, car de quel droit ces tribunaux se permettent-il de juger des résistants au joug colonial, quel que soit leur système hybride qui conjugue une démocratie racialement discriminatoire en Israel, avec une pure dictature militaire dans les territoires palestiniens occupés ?

La politique israélienne n’a cessé de se droitiser. Mais de quoi se lamentent les vieux restes d’une gauche sioniste ? Du déclin de la démocratie israélienne ? Mais de quelle démocratie s’agit-il ? De celle qui a dépossédé les citoyens palestiniens de leurs terres et de leurs droits ? De celle qui, dans le meilleur des cas, considère les citoyens palestiniens comme des individus de seconde classe ? A moins que ce soit la démocratie qui règne sur le sale blocus de Gaza ?

Malgré la nature évidente de notre régime, les libéraux israéliens ne sont pas prêts à remettre en cause le discours interne et à reconnaître qu’Israël n’est pas une démocratie, et ne l’a jamais été.

Pour lutter contre l’apartheid israélien, les contestataires israéliens devront d’abord admettre qu’ils sont hyper privilégiés et doivent être prêts à accepter les conséquences d’un renoncement à un tel statut. Une rébellion ouverte se déroule sous nos yeux depuis des décennies. Elle est menée par le mouvement de résistance palestinienne. le prix que paient ces résistants est énorme. Les citoyens juifs d’Israel doivent franchir le pas et marcher sur leurs traces".

Respect !

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : Jonathan Pollak

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0