Accueil > Actualités

Le contrat sur Corbyn : les grandes manoeuvres du lobby israélien

mardi 10 décembre 2019

A la veille des élections législatives qui se dérouleront jeudi en Grande-Bretagne, la situation est tellement grave après les calomnies déversées à gros tombereaux sur Jeremy Corbyn, que le rabbin Ephraim Padwa, chef de la communauté juive orthodoxe, vient de monter au créneau pour dénoncer le comportement du lobby israélien et les récents appels d’un autre grand rabbin à ne pas voter pour le leader travailliste.


Rencontre à Londres, le 27 novembre dernier entre le président israélien et le rabbin Ephraim Mirvis, qui a fait ses études religieuses dans la colonie juive d’Alon Shvut en Cisjordanie occupée, et qui a déclaré au journal "The Times" que "l’écrasante majorité des juifs britanniques ressentent une grande angoisse à l’idée que Jeremy Corbyn puisse être élu".

Depuis de longs mois, le lobby israélien, en lançant une fatwa sur Jeremy Corbyn, et en traitant le leader travailliste d’antisémite, intervient dans la politique intérieure britannique. Cette propagande mensongère, qui a pour but d’aider la droite à éliminer ce candidat, dont le programme électoral s’oppose à la destruction des acquis sociaux, développe de manière significative l’antisémitisme en Grande-Bretagne.

"Nous soutenons Jeremy Corbyn, et il est intolérable d’entendre le rabbin Ephraim Mirvis se présenter comme le représentants de tous les juifs de ce pays. Ses attaques contre Corbyn, ses accusations d’antisémitisme et sa manière de s’immiscer dans la politique intérieures, sont insupportables", a déclaré le chef de l’Union des Congrégations hébraïques orthodoxes qui compte quelque 35.000 membres dans la capitale.

"Nous avons été choqués de voir ceux qui disséminent ces rumeurs s’employer à répandre l’antisémitisme qu’ils prétendent vouloir éradique. Et nous affirmons haut et fort que nous n’avons rien à voir avec ces individus et que nous soutenons Jeremy Corbyn, qui n’est en rien antisémite", a publié ce rabbin dans une lettre ouverte. (https://skwawkbox.org/2019/12/09/exclusive-union-of-orthodox-hebrew-congregations-head-leader-of-35000-jewish-citizens-endorses-corbyn/)


Le rabbin Ephraim Mirvis en campagne électorale aux côté de Johnson, le dirigeant des conservateurs britanniques

La biographie du leader travailliste montre bien qu’il a toujours lutté contre toutes les formes de racisme, et qu’en tant que conseiller municipal à Londres en 1977, il a même organisé la défense de la communauté juive de Wood Green contre une marche néo-nazie.

"il n’y a jamais eu une once d’antisémitisme chez Jeremy Corbyn" a également affirmé John Bercow, l’ancien président de la chambre des députés qui l’a côtoyé durant 22 ans en tant que parlementaire.

Oui, mais voilà, Corbyn défend les droits des Palestiniens, et il faut qu’il apprenne ce que cela coûte à un homme politique. Alors tout est bon : il est accusé de ne pas avoir assez lutté contre l’antisémitisme au sein de son parti,

Il est vrai que le programme de Jeremy Corbyn inclut l’interdiction de la vente d’armes aux pays qui violent les droits de l’Homme et s’en servent contre des civils, dont Israël et l’Arabie Saoudite.

Des sanctions contre Israël ? Il n’en faut pas plus pour être accusé d’antisémitisme !

"Jeremy Corbyn n’est pas antisémite. Il ne l’a jamais été. Son vrai péché, c’est son combat fervent contre l’injustice dans le monde, dont celle qu’Israël perpétue. C’est ça, l’antisémitisme d’aujourd’hui", comme a écrit Gideon Levy dans Haaretz.

CAPJPO-EuroPalestine