Accueil > Actualités

Arrestations massives, nombreux blessés et châtiments collectifs à Jérusalem

lundi 8 juillet 2019


Une mère palestinienne de Jérusalem vient d’être arrêtée par l’armée d’occupation afin de faire pression sur son fils, afin de l’amener à "se rendre".

Mahmoud Ebeid, est un adolescent du quartier d’Issawiya, à Jérusalem, où l’armée n’a cessé d’attaquer la population et de procéder à des arrestations massives depuis une dizaine de jours, après avoir tué un jeune de 21 ans, et blessé 95 autres jeunes, en colère après ce meurtre.

En matière d’arrestations, Israël bat tous les records en ce moment, et va jusqu’à arrêter des femmes qui rendent visite à leur mari ou leur fils en prison, comme Sabha Maghamreh arrêtée lors d’une visite à son mari emprisonné, et la mère de Hamdi Rummaneh dans les mêmes circonstances !

Au total, 2600 Palestiniens arrêtés au cours des 6 premiers mois de 2019, selon le Centre d’études sur les prisonniers.
Parmi eux, 410 enfants et 70 femmes et 94 arrestations à Gaza, concernant principalement des pêcheurs.

Israël a également arrêté 4 membres du conseil législatif palestinien, dont certains avaient déjà passé de longues périodes dans les prisons israéliennes.

ON apprend par ailleurs que Waleed Tamimi de Nabi Saleh et de la famille d’Ahed Tamimim a été libéré ce lundii après 15 mois d’emprisonnement, et 5000 shekels d’amende (environ 1200 euros).


La plupart des femmes arrêtées sont de Jérusalem occupée, mais la plus jeune, Walaa Gheith, 16 ans, est de Hébron.

A ISSAWYIA L’ARMÉE D’OCCUPATION SE DÉCHAINE

Et des punitions collectives en tous genres s’abattent sur la population, comme la mise à sac des domiciles, des hôpitaux et des cliniques.
l’armée a ainsi envahi plusieurs services de l’hôpital al-Makassed à Jérusalem. Invasions pendant lesquelles de nombreux médecins, infirmières et même des patients ont été agressés alors que les forces d’occupation étaient à la recherche des jeunes qu’ils avaient blessés pour les arrêter.

Le Croissant Rouge palestinien a fait état depuis le 28 juin dernier de soins apportés à plus d’une centaine de Palestiniens, dont 74 par balles.

En plus des destructions de biens (maisons et voitures) appartenant à des Palestiniens, des amendes sont infligées à tout va, tandis que les bouclages du quartier se multiplient.

A GAZA, PAS DE TRÊVE POUR LES MASSACRES

Par ailleurs, 95 manifestants, dont 33 enfants, un journaliste et 4 femmes incluant une secouriste, ont été blessés à Gaza vendredi dernier, alors que se poursuivent les Marches du Retour hebdomadaires.

Le Centre palestinien pour les droits de l’Homme (PCHR) a comptabilisé 207 morts et 13 053 blessés, dont 2638 enfants et 398 femmes, 214 soignants et 203 journalistes, depuis le début de ces marches pacifiques, le 30 mars 2018.

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0