Accueil > Actualités

Bon Ramadan sans les dattes volées aux Palestiniens !

samedi 25 avril 2020

Chaque année à cette époque, il y a des consommateurs qui se font avoir. Pendant le Ramadan, Israël exporte la plus grosse partie des dattes cultivées dans les colonies, et notamment dans la Vallée du Jourdain que Netanyahou et Gantz veulent annexer. Nombreux sont les commerçants sans scrupules qui n’affichent pas leur provenance, malgré la législation sur l’affichage de ces produits. Alors, ce n’est pas la peine de jeûner, si c’est pour manger le soir des dattes volées aux Palestiniens, ces dattes faciles à reconnaître au premier coup d’oeil !


"Avant d’acheter, vérifier la provenance"

Ces dattes Medjoul sont faciles à reconnaître : elles sont nettement plus grosses.

Selon les données de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, en 2017, Israël a produit 136.956 tonnes de dattes d’une valeur à l’exportation de 181,2 millions de dollars.

Et depuis qu’Israël a occupé la Cisjordanie en 1967, il a établi des plantations de dattes dans ses colonies illégales, notamment dans la vallée du Jourdain, vaste zone fertile de la Cisjordanie qu’Israël colonise, exploite et essaie d’annexer .

En raison du travail exténuant impliqué dans la cueillette des dates, les colons israéliens font appel à des travailleurs palestiniens à bas salaire pour faire le travail difficile. Les agriculteurs israéliens sont également connus pour employer des enfants palestiniens.

La cueillette de dattes dans la vallée du Jourdain est une activité dangereuse. Les travailleurs doivent gravir des échelles hautes et y travailler pendant des heures. Ils sont exposés à des températures élevées, ce qui les expose à un coup de chaleur, et lorsqu’ils se blessent, ils n’ont souvent pas droit à des soins de santé ou à une compensation. Les travailleurs, y compris les enfants, sont obligés de travailler de longues heures et de respecter des quotas avant de pouvoir rentrer chez eux.

Non seulement ces palmeraies se trouvent dans les colonies israéliennes, qui sont illégales en vertu du droit international, en surexploitent la main-d’œuvre palestinienne pour produire les dattes, mais elles détournent également les ressources en eau des villages palestiniens, ce qui les empêche de se procurer de l’eau potable et d’irrigation.

Du coup la production palestinienne de dattes a eu du mal à rivaliser avec les dattes israéliennes qui inondent les marchés locaux et internationaux.

American Muslims for Palestine (AMP) a lancé le tout premier boycott national des dattes produites dans les colonies pendant le Ramadan 2012.
Depuis lors, des dizaines de milliers de cartes postales et de brochures ont été distribuées dans les magasins, les mosquées et les communautés du pays.

"Pour Ramadan, prenez "date" avec la justice : n’achetez pas les dattes de l’occupation"

Les consommateurs ont répondu à l’appel et le boycott fonctionne. Selon les données du service de recherche économique fournies par le département américain de l’Agriculture, les exportations israéliennes de dattes ont chuté de 70 %.

Il se trouve en France des commerçants sans scrupules qui nous proposent ces dattes exportées par Israël. Pour eux l’argent n’a apparemment pas d’odeur. C’est le cas de certains supermarchés, mais aussi de petits commerçants.
Le plus souvent ils se gardent bien d’en indiquer la provenance, enfreignant la loi qui exige que sur tous les produits frais et fruits secs soit affichée l’origine du produit, en caractères aussi gros que le prix.

Action boycott à Villefranche

Etiquetage illégal chez Leclerc : "Origine des dattes : non UE" !
C’est l’origine exacte de tous les produits frais et des fruits secs qui est OBLIGATOIRE !!

La société civile palestinienne a lancé un appel international au boycott des produits exportés par Israël. Pas un sou pour l’occupant israélien ! C’est la moindre des choses, non ?

Source : https://www.aljazeera.com/indepth/opinion/boycotting-israeli-dates-working-200423103555231.html

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0