Accueil > Actualités

Prisonniers palestiniens : "Du Marqué au Marqueur"...

vendredi 17 avril 2020

Ci-dessous un texte de Michael Berizon, journaliste israélien et juif pratiquant, viré au bout de 15 ans du premier quotidien israélien Ydiot Arohonot pour avoir écrit, ce texte dans un article intitulé « Du marqué au marqueur », à propos des prisonniers palestiniens marqués au bras par l’armée israélienne :


"Il ne fait aucun doute que le parcours historique du peuple juif au cours des 60 années qui séparent 1942 de 2002 pourrait servir de matériel pour de passionnantes études historiques et sociologiques.
- En 60 courtes années – de marqué et numéroté, à marquant et mettant des numéros.
- En 60 ans – d’enfermé dans des ghettos à enfermant.
- En 60 ans – de dépossédé à dépossesseur.
- En 60 ans – de celui qui défile en colonne, les mains en l’air, à celui qui fait défiler en colonne, les mains en l’air.
- En 60 ans – d’humilié et de discriminé sur la base de sa religion et de son origine à celui d’humiliateur et de discriminateur sur la base de la religion et de l’origine.
- En 60 ans, d’écrasé au nom d’un nationalisme cruel, à celui d’écraseur au nom d’un nationalisme cruel.
- En 60 ans – de victime d’une abjecte politique de ‘transfert’ au soutien de plus en plus enthousiaste d’une abjecte politique de ‘transfert’.

En tout et pour tout, 60 ans. Et nous n’avons rien appris. Rien intériorisé. Nous avons tout oublié.

Le peuple juif, celui qui était persuadé qu’il est le joyau des peuples, l’élu des dieux, la lumière des nations, a lui aussi été touché par la maladie raciste.
Enfin ! On n’est plus un peuple différent et bizarre, pâle de visage et au regard plein de sagesse, mais un soldat brutal comme tout le monde ; on n’est plus un peuple différent, mais enfin semblable à toutes les nations. Et tout cela en soixante courtes années. N’est-ce pas une nouvelle optimiste ?"

Source : B. Michael

CAPJPO-Europalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0