Accueil > Actualités

Libérons Georges Abdallah !

vendredi 17 avril 2020

Plus que jamais, l’exigence de la libération de Georges Ibrahim Abdallah doit être défendue et réaffirmée, en cette journée internationale de solidarité avec les prisonniers palestiniens.

Nous appelons toutes celles et tous ceux qui sont du côté des peuples en lutte, du côté de la résistance palestinienne, qui combattent le capitalisme, l’impérialisme, l’occupation et le colonialisme israéliens, le racisme d’Etat, comme les régimes dictatoriaux arabes, à s’unir pour faire sortir ce militant des prisons françaises où il est incarcéré depuis 35 ans.

Rappelons que ce prisonnier politique, incarcéré depuis 1984, pour complicité dans des actes de résistance à l’invasion israélienne de son pays le Liban, et libérable depuis 1999, est maintenu en prison sur injonction du gouvernement étasunien, malgré deux libérations prononcées par le tribunal d’application des peines.

Et ce maintien en détention est aussi lié au fait que ce militant communiste révolutionnaire n’a jamais accepté de renier son engagement politique.

Nous appelons à poursuivre et à amplifier le travail déjà engagé dans le cadre de la campagne unitaire pour la libération de Georges (Contact : campagne.unitaire.gabdallah chez gmail.com

RAPPEL DES FAITS :

Georges Abdallah est un militant communiste libanais qui, au sein de son organisation, les Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL), a lutté contre les criminels impérialistes et leurs alliés sionistes.
Il s’est engagé dès la fin des années soixante dans la résistance palestinienne et libanaise contre la colonisation et l’occupation.

Arrêté à Lyon le 24 octobre 1984, il est condamné à 4 ans de prison, puis en 1987 à la réclusion à perpétuité par un tribunal spécial, pour complicité dans l’exécution d’un agent des services secrets israéliens et d’un attaché militaire états-unien.
Le montage policier et judiciaire qui a permis sa condamnation a depuis été dénoncé par de hauts personnages de l’État.

- En 2003, la juridiction de Pau autorise sa libération, mais sur ordre du ministre de la Justice suite à une intervention des États-Unis, l’appel du procureur général fait annuler cette décision.
- En 2009, la cour d’appel rejette une nouvelle fois une demande de libération conditionnelle.
- En 2012, Georges Abdallah dépose une nouvelle demande de libération. Lors d’une visite officielle en France, le premier ministre libanais réaffirme l’accord de son pays pour le retour de Georges Abdallah.
- En novembre 2012, le tribunal d’application des peines donne un avis favorable à sa libération, en l’attente d’un arrêté d’expulsion... que Valls, ministre de l’Intérieur, refuse de signer. Le 4 avril 2013, après trois ajournements, deux appels et un recours en cassation, la demande de libération de Georges Abdallah est déclarée irrecevable.
- Le 5 novembre 2014, une nouvelle demande de libération est déclarée "irrecevable" au motif qu’il n’avait pas fait préalablement l’objet d’un arrêté d’expulsion. La cour d’appel confirme ce jugement le 26 février 2015.
Sa peine de sûreté étant accomplie depuis 1999, Georges Abdallah est pourtant libérable depuis 20 ans.

La justice française, aux ordres d’un gouvernement soucieux de préserver les intérêts impérialistes français au Moyen-Orient, maintient Georges Abdallah en prison depuis plus de 35 ans. Aujourd’hui, il est le plus ancien prisonnier politique en Europe.

Ci-dessous quelques images de l’une des manifestations internationales pour sa libération :

Confinés ou pas, la lutte pour la justice et la libération de Georges continue !

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0